Jeudi 22 avril 2021

Sécurité sociale : quoi de neuf concernant les indemnités journalières en 2021 ?

Illustration de l'actualité  Sécurité sociale : quoi de neuf concernant les indemnités journalières en 2021 ?

La LFSS pour 2020 est venue simplifier la réglementation en matière d’indemnité journalière de sécurité sociale (IJSS), dans un objectif d’équité entre les assurés et de maîtrise de la dépense. Ainsi, le gouvernement est notamment venu fixer un taux unique de remplacement pour les IJSS versées par l’assurance maladie. Une mesure qui vient d’être précisée….

Précisions concernant les modalités de calcul de l’indemnité journalière…

  • Notion de revenus d’activités antérieurs

Dans un objectif de simplification, pour l’ensemble de la réglementation relative à la détermination des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS), la référence aux gains journaliers de base vient d’être remplacée par la prise en compte des revenus d’activités antérieurs.

Pour information, le revenu antérieur retenu pour le calcul de l’IJSS correspond à :

  • 1/91,25 du montant des 3 dernières paies des mois civils antérieurs à la date de l'interruption de travail lorsque le salaire ou le revenu d'activité antérieur est réglé mensuellement ou dans les cas autres que ceux mentionnés ci-après ;
  • 1/84 du montant des 6 ou 12 dernières paies des mois civils antérieurs à la date de l'interruption de travail suivant que le revenu antérieur d'activité est réglé toutes les 2 semaines ou chaque semaine ;
  • 1/365 du montant du revenu d'activité antérieur des 12 mois civils antérieurs à la date de l'interruption de travail, lorsque le travail n'est pas continu ou présente un caractère saisonnier.

Il doit être tenu compte du revenu d'activité antérieur servant de base, lors de chaque paie, au calcul de la cotisation due pour les risques maladie, maternité, invalidité et décès dans la limite d'un plafond de 1,8 SMIC (en vigueur le dernier jour du mois civil précédant celui de l'interruption de travail) et calculé sur l'ensemble des revenus, sur la base de la durée légale du travail.

Toutefois, lorsque l'assiette des cotisations fait l'objet d'un abattement en raison de périodes de travail à temps partiel, il est tenu compte du revenu d'activité antérieur brut perçu par l'assuré, sans abattement, dans la limite du plafond ainsi défini.

Les modalités suivant lesquelles sera déterminé le revenu d’activité antérieure servant de base au calcul des IJSS des assurés pour lesquels les cotisations sont établies forfaitairement seront fixés par arrêté ministériel.

  • Uniformatisation du calcul de l’IJSS

Pour rappel, il était t auparavant prévu que l’IJSS soit égale à la moitié du gain journalier de base pour les IJSS dites normales. Ces IJSS pouvaient être :

  • majorées pour les bénéficiaires ayant au moins 3 enfants, à partir du 31e jour suivant le point de départ de l’incapacité de travail ;
  • révisées en cas d’augmentation générale des salaires, lorsque l’interruption se prolonge au-delà de 3 mois.

Dorénavant, dans un objectif de simplification, l’IJSS sera toujours égale à la moitié du revenu d’activité antérieur, quel que soit la composition familiale de l’assuré, et ce même en cas d’augmentation générale des salaires.

  • Nouveautés relatives à l’information de l’employeur

Pour rappel, en vue de la détermination du montant de l’indemnité journalière de sécurité sociale, l’employeur (ou les employeurs successifs) était tenu d’établir une attestation se rapportant aux paies effectuées pendant les périodes de référence.

Cette attestation, qui devait être établie conformément à un modèle fixé par arrêté ministériel, doit dorénavant être établie, à compter du 13 avril 2021, au moyen d’un formulaire homologué. Cela vaut également pour les attestations de salaires ainsi que le carnet de maternité.

Il en est de même :

  • dans le cas de l’indemnisation prévue à la suite d’un congé d’adoption ;
  • pour la demande de la pension d’invalidité.
  • Précisions relatives aux mentions indiquées sur l’arrêt de travail maladie

Pour rappel, le médecin doit indiquer sur l’arrêt de travail pour maladie le fait que les sorties sont autorisées ou non.

Dorénavant, le médecin devra également indiquer sur l’arrêt de travail s’il autorise l’exercice de certaines activités en dehors du domicile

  • Précisions relatives au bénéfice de l’IJSS maladie

Viennent d’être précisées, pour les arrêts de travail prescrits à compter du 1er octobre 2022, les conditions dans lesquelles un assuré est considéré comme n’ayant pas perçu de revenu d’activité, et pouvant donc bénéficier d’indemnité journalière pour maladie.

Ainsi, à la date d'interruption de travail, un assuré sera regardé comme n'ayant pas perçu de revenus d'activité pendant tout ou partie de la période de référence, lorsque :

  • il débute une activité au cours d'un mois de la période de référence ;
  • l'activité a pris fin pendant la période de référence ;
  • au cours d'un ou plusieurs mois de la période de référence, l'assuré n'a pas travaillé :
  • par suite de maladie, accident, maternité, chômage involontaire total ou partiel ;
  • en raison de la fermeture de l'établissement employeur à la disposition duquel reste l'assuré ;
  • en cas de congé non payé à l'exclusion des absences non autorisées, de service militaire ou appel sous les drapeaux.

Dans ces situations, les modalités de calcul de l'indemnité journalière sont les suivantes :

  • si l’assuré a perçu des revenus d'activité à une ou plusieurs reprises au cours de la période de référence, les revenus antérieurs servant de base au calcul de l’IJSS sont déterminés en divisant les salaires soumis à cotisation perçus au cours de la période de référence par la ou les périodes de jours calendaires travaillés auxquels ils correspondent ;
  • si l'assuré n'a perçu aucun revenu d'activité pendant la période de référence, les revenus antérieurs servant de base au calcul de l'IJSS sont déterminés en divisant les salaires soumis à cotisation perçus au cours des jours calendaires travaillés depuis la fin de période de référence par la période de jours calendaires travaillés auxquels ils correspondent.

Des dispositions sont également prises de manière transitoire, pour les arrêts de travail prescrits à compter du 15 mars 2021 et jusqu’au 30 septembre 2022.

Ainsi, lorsque, sur cette période, l'assuré n'a pas perçu de revenus d'activités pendant tout ou partie de la période de référence, les revenus antérieurs servant de base au calcul de l’IJSS sont déterminés ainsi :

  • lorsqu'une activité débute au cours d'un mois de la période de référence, le revenu est calculé pour l'ensemble de ce mois sur la base du revenu d'activité journalier effectivement perçu ;
  • lorsque l'activité a pris fin pendant la période de référence, le revenu est calculé pour l'ensemble de ce mois sur la base du revenu d'activité journalier effectivement perçu.

Est également fixé le mode de calcul du revenu d’activité, lorsque, au cours d'un ou plusieurs mois de la période de référence, l'assuré n'a pas travaillé :

  • soit par suite de maladie, accident, maternité, chômage involontaire total ou partiel ;
  • soit en raison de la fermeture de l'établissement employeur à la disposition duquel reste l'assuré ;
  • soit en cas de congé non payé à l'exclusion des absences non autorisées, de service militaire ou appel sous les drapeaux, dans les cas énumérés ci-dessus.

Ainsi, dans les situations énoncées ci-dessus, le revenu d'activité est calculé pour l'ensemble de ce ou ces mois concernés :

  • lorsque l'assuré a perçu à une ou plusieurs reprises des revenus d'activité au cours de la période de référence, à partir du revenu d'activité journalier effectivement perçu ;
  • lorsque l'assuré n'a perçu aucun revenu d'activité au cours de la période de référence, à partir du revenu d'activité journalier effectivement perçu au cours des jours travaillés depuis la fin de la période de référence.
  • IJSS Maternité

Toujours dans un objectif de simplification, les indemnités journalières maternité sont déterminées dans des modalités identiques aux IJSS maladie.

Néanmoins, ces IJSS maternité peuvent être versées dans la limite d’un plafond annuel de sécurité sociale (PASS), soit 41 136 € en 2021, alors que les IJSS maladies, quant à elle, peuvent être versées dans la limite d’un plafond de 1,8 SMIC.

Pour rappel, l’IJSS maladie pouvait être allouée même si l’enfant n’était pas né vivant. Il est désormais précisé que l’l’IJSS pourra être allouée même si l’enfant n’est pas né vivant, au terme de 22 semaines d’aménorrhée.

Également, de façon identique aux IJSS maladie, la règle de revalorisation des IJSS maternité en cas d’augmentation générale des salaires est supprimée.

  • IJSS maladie et cumul emploi-retraite

Pour rappel, la LFSS pour 2020 avait prévu de limiter le nombre d’IJSS maladie dont peuvent bénéficier les assurés en situation de cumul emploi retraite.

Il vient d’être précisé que les personnes âgées de 62 ans ou plus et titulaires d’une pension, rente ou allocation de vieillesse, en situation de cumul emploi retraite, ne peuvent pas bénéficier de plus de 60 jours d’IJSS pour l’ensemble de la période pendant laquelle elles bénéficient de cet avantage.

Source : Décret n° 2021-428 du 12 avril 2021 relatif au calcul des indemnités journalières maladie et maternité