Jeudi 15 avril 2021

C’est l’histoire d’un employeur qui reçoit une lettre d’observations de l’Urssaf… non signée…

Illustration de l'actualité C’est l’histoire d’un employeur qui reçoit une lettre d’observations de l’Urssaf… non signée…

A la suite d’un contrôle, une société reçoit de l’Urssaf une lettre d’observations valant notification d’un redressement de cotisations sociales. Un redressement que la société conteste, après avoir relu attentivement le courrier…

… qui s’avère non signé, constate-t-elle, ou du moins non signé de la main du vérificateur : seule apparaît sur ce courrier une signature manuscrite « scannée ». Or, selon elle, la signature manuscrite scannée de l'inspecteur ne permet pas de garantir que c'est lui qui a signé la lettre d'observations et ne peut en assurer la validité. Sauf que la fiabilité de cette signature ne saurait être mise en doute, conteste l’Urssaf qui rappelle qu'elle présente de fortes similitudes avec les signatures manuscrites de l'inspecteur apposées sur 3 documents remis à la société…

Ce que valide le juge pour qui toutes ces similitudes prouvent que ces signatures proviennent d'un seul et même auteur, qui est donc réputé avoir régulièrement signé la lettre d’observations !

Arrêt de la Cour de Cassation, chambre sociale du 18 mars 2021, n° 19-24117